La Nouvelle Hypnose

 

Erickson pouvait être très dominant et très directif, même lorsqu’il ne pratiquait pas l’hypnose – par exemple, c’est lui qui choisissait le but et les étapes de la thérapie, il décidait et menait la séance, quoi qu’en pense la personne. C’est ce qui a fait de lui un “thérapeute hors du commun” car il aimait jouer de techniques d’influence, souvent indirectes (hors hypnose), capables de contrer la volonté consciente et donc la résistance potentielle de la personne.

 

Toutefois, cette manière de pratiquer, très patriarcale, n’est plus du tout au goût du jour : on peut avancer que plus aucun thérapeute actuel sain d’esprit ne pratique comme le faisait Milton Erickson. Ce qui était faisable à l’époque ne “passerait” plus du tout aujourd’hui… Notre temps est au libre arbitre de chacun, à l’autonomie et à la compréhension du sens de notre vie.

 

De plus, Milton Erickson pratiquait une psychothérapie “mécaniste”, “médicale” dans l’esprit, c’est-à-dire qu’il réparait ce qui était cassé, sans penser à la qualité de vie de la personne et encore moins à son développement personnel, toutes choses qui sont au coeur de la psychothérapie aujourd’hui. C’était un “thérapeute-mécanicien”, qui ne s’occupait donc pas de psychologie profonde, de connaissance de soi, de qualité de vie – par rapport à soi-même (“être bien dans sa peau”) et par rapport aux autres – et encore moins du sens que l’on peut donner à l’existence (“trouver un sens à sa vie”).

 

La Nouvelle Hypnose, terme inventé par le sexothérapeute Daniel Araoz en 1979, conserve certains des outils hypnotiques découverts chez Milton Erickson (cf. ci-dessus “Hypnose Ericksonienne), en les faisant souvent considérablement évoluer (ex: le langage hypnotique, la technique du “saupoudrage”, les métaphores, etc.) et en ajoutant des techniques inédites (synchro, VAKOG, inductions hypnotiques participatives, métaphores isomorphiques, communication subliminale multi-niveaux, structures PNL, etc.) dans un esprit moderne qui inclut les attentes actuelles, comme la préoccupation que l’on peut avoir par rapport à son confort de vie, ses relations aux autres, le couple, le développement personnel, etc.

 

Les techniques “dures” d’Erickson son abandonnées (but des séances décidé par le thérapeute seul, techniques d’influence et de manipulation, confusion du patient, inductions directes “classiques”, suggestions post-hypnotiques allant contre la volonté de la personne, amnésie des séances, prescriptions de tâches à accomplir, etc.). Et les techniques de base d’Erickson ne sont plus utilisées “à l’ancienne”, tellement elles ont évolué et sont devenues subtiles, douces et “cachées” (suggestions indirectes, subliminales, métaphores et symbolisme, structures thérapeutiques longues incorporées, etc.).

 

La Nouvelle Hypnose, encore souvent confondue et appelée à tort “Hypnose Ericksonienne”, est la forme d’hypnose thérapeutique habituellement pratiquée aujourd’hui, y compris par les hypnothérapeutes “éricksoniens”.

 

Corinne DURAND

vitasens@sfr.fr

   06 16 34 55 29  

prise de rdv :

06 68 15 88 48

236, avenue Pasteur

34900 LIGNAN SUR ORB

 

HYPNOSE

 

THÉRAPIE INDIVIDUELLE

 

THÉRAPIE FAMILIALE

 

COACHING INDIVIDUEL

 

COACHING DE GROUPE

 

CONFÉRENCE

 

CENTRE DE FORMATION 

 

ATELIER