SEPARATIONS ET DEUILS

Même si elles peuvent paraître différentes, les expériences du deuil et de la séparation se ressemblent profondément. Les deux nous obligent à un renoncement qui touche nos besoins psychiques les plus importants. La "sagesse populaire" propose plusieurs façons de réagir à ces situations: se distraire, passer à autre chose, transformer la peine en agressivité, trouver quelqu'un pour nous consoler, etc

Les huit étapes sont les suivantes :

 

1 – Je commence par nier ce qui est arrivé : c’est le déni.
« Non, ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai ».
Je ne vois pas la réalité en face. C’est une façon de me protéger.

2 – Puis viens la négociation : c’est le marchandage.
Je cherche dans cette phase, une solution, un compromis, un arrangement pour faire reculer l’inévitable.

3 – Puis c’est la colère devant l’impossibilité d’y parvenir.
Mon identité – professionnelle, sociale, affective – est touchée, mes valeurs sont bousculées.
La réaction de colère est une étape nécessaire à la conduite du changement.
Elle m’aide à me séparer.
Elle peut être tournée contre l’autre – rejeté, accusé, voire haine – et contre soi même : culpabilisation.

4 – Vient ensuite la tristesse.
La perte devient réelle, présente, après les phases de déni, de négociation, puis après la réaction de colère.
L’énergie diminue. Les larmes arrivent.
Mon système de défense s’effondre peu à peu.
La tristesse devient ma compagne, elle habite mon quotidien.

5 – La dépression.
Plus forte que la tristesse, c’est l’abattement, le renoncement, l’isolement, le mutisme.
Je touche le fond, ce qui me permettra de rebondir. Phase hivernale.

6 – La prise de conscience
C’est une réaction de survie après avoir été « au pied du mur », après avoir touché le fond…..

7 - L’acceptation
C’est une étape où émergent des mouvements d’ouverture, de curiosité, d’intérêt, de nouveaux objectifs.
Je comprends et accepte que la perte m’ouvre à de nouvelles perspectives, à des opportunités, à des choix que nous n’avions pas précédemment. C’est une ère de renouveau.

8 – Le déclic.
Le changement, est vécu de manière positive, constructive.
La confiance, l’enthousiasme, l’énergie, la détermination sont au rendez vous, avec de nouveaux projets !.
C’est la phase de l’engagement.

 

En conclusion :


Ce qui n’aide pas :
- « Comment, avec tout ce temps, tu n’as pas encore fait ton deuil ? »
- Juger, vouloir donner des conseils, faire à la place de la personne.

 

Ce qui aide :
- l’ écoute active, l’empathie, l’acceptation inconditionnelle de la personne
- le soutien, le réconfort, la patience, la confiance.

Corinne DURAND

vitasens@sfr.fr

   06 16 34 55 29  

prise de rdv :

06 68 15 88 48

236, avenue Pasteur

34900 LIGNAN SUR ORB

 

HYPNOSE

 

THÉRAPIE INDIVIDUELLE

 

THÉRAPIE FAMILIALE

 

COACHING INDIVIDUEL

 

COACHING DE GROUPE

 

CONFÉRENCE

 

CENTRE DE FORMATION 

 

ATELIER